Romanès au Cinémobile

le 17 septembre à 20h30 à Mondoubleau

Avant de s'’appeler Romanès, Alexandre portait le nom de Bouglione. Un jour, il a claqué la porte du cirque familial : "trop grand, trop de toiles, trop de camions, c'’était plus humain". Vingt ans plus tard, il a rencontré "la terrible" Délia, une Tsigane de Roumanie qui parle et chante le romanès. Avec elle, il a eu cinq enfants, dont quatre filles, à qui il a appris l'’acrobatie, la contorsion ou à jongler, et il a remonté un petit cirque, qu'’il a baptisé Romanès, cirque tsigane. Cette famille dirigée par un poète, ce clan de promeneurs acrobates et musiciens tient coûte que coûte à préserver ce qui compte le plus pour eux, le droit d'’être nomades et libres. Un combat difficile par les temps qui courent…

A partir de 19h30, apéro musical, tapas au café de la Paix, avec la fanfare "Circa Tsuica" du Cheptel Aleïkoum, en préambule au film.