Publié le 17/02/2021

Voir en ligne : L'acteur de Jean-François Laguionie

En février, le Cinémobile vous livre des courts métrages à domicile, pour tous les publics, pour aller à la rencontre d'univers et d'histoires singulières de cinéastes d'aujourd'hui. 

Le Cinémobile vous invite à regarder L'Acteur de Jean-François Laguionie (animation / dessin sur papier / muet / 1975 / France).

Découvrez le film jusqu'au 24 février, en cliquant sur le lien L'Acteur grâce à l'Extra Court et l'Agence du court métrage, réalisé par l’un des plus talentueux auteurs du cinéma d’animation français ! 

Dans sa loge, un jeune comédien se maquille en vieillard. Mais sous son masque de jeune homme, quel est son véritable visage ?...

Dix ans après son premier court métrage La demoiselle et le violoncelliste, Jean-François Laguionie signe en 1975 ce portrait d'un comédien, de la scène aux coulisses. Qu'y-a-t-il derrière les apparences et le masque ? Que cache le maquillage d'interprète ? Que se passe-t-il une fois le rideau tombé ? Vaste mystère que cette fiction animée fouille tout en finesse. Le miroir révèle autant que l'étape du démaquillage.

Le film fait référence à l'acteur français Pierre Blanchar (1892-1963), acteur de premier plan des années 1930 et 1940, qui incarna longtemps les héros et séducteurs romanesques, à la scène comme à l'écran. Et comme dans Fedora de Billy Wilder (1978), il est question du vieillissement d'une vedette, et de comment masquer la réalité pour mieux préserver l'aura de la légende.

L'auteur de Louise en hiver et Le voyage du prince utilise le procédé du dessin sur papier, qui lui permet de croquer avec frontalité et tendresse son héros, en mêlant les couleurs, les ombres et la lumière. Il jouera à nouveau avec l'envers du décor dans son long métrage Le tableau (2011). Il n'oublie pas l'humour, le théâtre s'appelle L'Ambigu, et le final révèle une boîte à musique en forme de diablotin, avant le clin d'oeil complice du héros au public.